logo CCC
 
 

Vous pouvez parcourir ci dessous des textes d'Emmanuel Combaluzier
**********

Si le monde est aussi beau que ton sourire

alors parle moi du monde

si l'eau du torrent est aussi pétillante que l'éclat de tes yeux

 

alors je boirai l'eau du torrent

 

si les larmes parlent à ton cœur d'enfant

alors je pleurerai toutes les larmes de ma saison

si le vent qui caresse tes cheveux berce tes rêves naissants

alors je veux chanter avec le vent

si la lune qui éclaire tes nuits insouciantes brille sur ta peau claire

alors je baiserai la lune pour te sourire

si la magie des étoiles te donne le goût du bonheur

alors j'implorerai les étoiles pour qu'elles brillent encore plus fort

si les mots de ta maman te mangent de douceur

alors tu es le roi du monde

si les louves te regardent tendrement

alors ton berceau est béni des dieux

alors les fées viendront parler à ton jardin silencieux

alors toute la lumière du monde illuminera ton cœur

alors tu chanteras de bonheur petit homme

fier de ton nom

parlant au soleil et aux étoiles

 

fils des iles et de l'eau

fils du ventre de la rive

 

fils magique de ton heureux destin

prends la vie dans tes mains

 

**********
 

Ode a la vie

Mon amour pour toi est si fort

Que les anges me pardonneront mes intrépides flammes

Les démons de l’enfer se réjouiront de ta ferveur

Les adipeuses sirènes de la nuit

Engluées dans leurs rêves de belles immortelles

Fastidieuses et fatidiques vérités

Évanescentes et troubles à l’ infini de ta beauté

Apprends-moi le bonheur d’être dans tes pensées

Et crie à l’univers ma fortune d’être aimé

 

Je suis le fastueux parleur qui ne dit mot

Du matin jusqu’au soir mes paroles s’envolent

Silencieuses farandole dubitatives et folles

Fuyantes comme le vent qui domine les âmes

... et soudain tout est bleu et les anges pleurent doucement sur mon silence qui s'est tu

rimes et larmes

rires et drames

 

Pouvoir maléfiques d'irréels imposteurs venus du fond des temps

du fond de ma mémoire antique coléreuses déesses

jouez avec mes illustres frayeurs

bonnes fées que de rituelles fiançailles

ont arrachées aux bras de pères déchirés

jubilez de vos rires titanesques

épuisées par d'infinies douleurs

captivées par de glorieux bonheurs

érudites entités que les graves démons ne savent plus se partager

moirante litière soumise à mes humeurs nuitesques

nostalgiques chevauchées à travers mes fantasmes brûlants

merci de me donner la vie des purs poètes

merci de m'arracher aux terrestres emportements

**********




Créer un site
Créer un site